Le porc québécois prisé à l’étranger

Le porc québécois prisé à l’étranger

L’archipel nippon n’est pas le seul pays à reconnaître la qualité exceptionnelle du porc d’ici. La preuve par 5 :

  1. La Chine a récemment mis en place un projet pilote pour importer du porc réfrigéré, qui a une plus grande valeur que le porc congelé.
  2. Les principaux marchés d’exportation sont les États-Unis (38 %, soit 647 M$), le Japon (23 % – 384 M$) et la Chine (17 % – 287 M$).
  3. Environ 70 % de la production des six grands transformateurs québécois est exportée, pour une valeur de 1,68 G$ en 2017 (soit plus que les exportations d’électricité d’Hydro-Québec).
  4. Le porc est le produit bioalimentaire le plus exporté du Québec : il représente près d’un cinquième de l’ensemble des exportations agroalimentaires.
  5. La consommation du porc du Québec est en hausse ici et ailleurs (à l’échelle mondiale, on prévoit une augmentation de 19 % au cours des 10 prochaines années).

 

LAPRESSE.CA

print

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *