Puisque IEL peut difficilement compter seulement sur la main-d’oeuvre régionale, car le taux de chômage dans la région de Bellechasse-Etchemins est actuellement de 5.5 %, le recrutement à l’étranger est une des solutions privilégiées.

« Nous réussissons à trouver une main-d’oeuvre qualifiée à l’étranger. Nous recrutons des candidats qui sont heureux de venir vivre au Québec », cite la responsable des Ressources Humaines, madame Valérie David.

print
0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *